11 wilayas du Grand Sud renforcées en cadres paramédicaux et aides-soignants

ALGER - Onze (11) wilayas du grand Sud seront renforcées en cadres paramédicaux et aides-soignants pour combler le déficit enregistré dans certaines spécialités, a appris l’APS auprès du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière.

Une cinquantaine de cadres paramédicaux et aides-soignants seront affectés, à la faveur des nouvelles sorties de promotions, à chacune des 11 wilayas du grand Sud hors du quota imparti annuellement, a indiqué à l’APS la directrice au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Fatma Zohra Smail Ali.

L’année universitaire 2017 verra la sortie de plus de 13.000 cadres paramédicaux et aides-soignants à travers tout le territoire national, qui viendront renforcer les 9.113 diplômés de 2016, a-t-elle précisé, soulignant que le ministère consacrera un quota supplémentaire d’une cinquantaine de cadres paramédicaux et aides-soignants à chaque wilaya pour combler le déficit enregistré notamment dans certaines spécialités médicales.

A titre d’exemple, la wilaya d’Ouargla bénéficiera de 245 cadres paramédicaux et aides-soignants qui s’ajouteront à l’effectif du Centre anti-cancer, de l’établissement de la santé maternelle et infantile et du nouvel hôpital qui ouvrira ses portes en 2017 avec une capacité de 240 lits.

La wilaya d’Adrar bénéficiera, dans le même contexte, de 592 cadres pour renforcer les hôpitaux des régions éloignées du chef-lieu de la wilaya, outre le centre anti-cancer et deux nouveaux hôpitaux dont l’ouverture est prévue prochainement.

Les wilayas de Tamanrasset et de Bechar seront dotées respectivement de 128 et 190 cadres paramédicaux et aides-soignants.

Mme Smail Ali n’a pas omis de citer d’autres wilayas du pays souffrant d’un déficit en la matière, à cause du gel de la formation durant sept années, évoquant notamment la wilaya de Batna qui sera renforcée de 560 cadres pour combler le manque du personnel paramédical dans plusieurs spécialités, notamment en oncologie, psychiatrie et médecine de proximité.

La wilaya de Blida bénéficiera quant à elle d’un nombre important de cadres paramédicaux et aides-soignants pour les spécialités nouvellement ouvertes et le centre national de prise en charge de l’Alzheimer.

A noter que les cadres paramédicaux sont titulaires d’une licence obtenue des instituts supérieurs et écoles de formation relevant du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière sous la supervision du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Vendredi, 05 Août 2016 14:43