Adopter un système de formation de médecin généraliste pour une meilleure prise en charge des hémophiles

EL OUED - Les participants à une rencontre organisée samedi à El Oued sur la maladie de l’hémophilie ont souligné la nécessité d’adopter un système de formation du médecin généraliste pour assurer une meilleure prise en charge de personnes atteintes de cette maladie.

Des médecins spécialistes en hématologie, des présidents d’associations d’assistance aux hémophiles, ont insisté sur l’urgence d’appliquer ce système de formation devenu une nécessité vu le manque de médecins spécialistes en hématologie notamment au niveau des hôpitaux des régions du sud du pays, qui souffrent d’un déficit en matière de la prise en charge de cette catégorie de malades.

Dans ce cadre, la présidente de l’association algérienne des hémophiles (AAH), Mme Latifa Lamhène, a indiqué que le projet d’adaptation de ce système, est introduit dans le programme national élaboré par le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière (MSPRH) , en coordination avec la fédération Internationale des hémophiles (FIH), dans l’objectif d’améliorer la qualité de la prise en charge de cette frange de malades.

Pour adopter ce système basé sur la formation du personnels médicaux et paramédicaux , une commission nationale spécialisée a été constituée avec les partenaires concernés, en l’occurrence l’association algérienne des hémophiles, et la fédération internationale des hémophiles pour assurer un suivi du processus d’application du système de formation du médecin généraliste et le personnels paramédicaux, a-t-elle précisé.

Ce programme comprend également la mise en place d’un registre pour le recensement des hémophiles, et l’élaboration d’un programme national de sensibilisation sur l’apprentissage de méthodes d’initiation à l’auto traitement pour le malade, une procédure qui rentre dans le cadre du traitement préventive , a souligné Mme Lamhène.

Dans le souci d’une prise en charge des préoccupations des hémophiles, le MSPRH a adopter un système qui permet d’assurer la disponibilité des médicaments au domicile du patient, pour l’auto traitement, et lui épargner le déplacement vers les établissements hospitaliers, et d’éviter également le risque d’un handicap physique en raison du retard dans le traitement, a -t-elle expliqué.

Plusieurs thèmes seront débattus par les participants à cette rencontre de deux jours, qui s’articule notamment autour de la sensibilisation sur la maladie de l’hémophilie, et les moyens de limiter sa propagation, et aussi sur l’importance des sessions de formation destinées aux malades et leurs parents, aux associations sur les premiers secours, ont indiqué les organisateurs.

De représentants de différentes régions du pays prennent part à ces journées nationales sur l’hémophilie , initiées par le bureau national de l’association Algérienne de l’hémophiles , en collaboration avec l’association locale "El Wasl" des hémophiles de la wilaya d’El Oued

Source:Samedi, 26 Avril 2014 14:10