Des mains propres pour réduire les infections associées aux soins

CONSTANTINE- Se laver les mains est "la pierre angulaire" de la prévention et de la réduction des infections associées aux soins (IAS) ont estimé mardi à Constantine les participants à un séminaire régional organisé en célébration de la Journée mondiale sur l’hygiène des mains.

L’hygiène irréprochable des mains est la méthode "la plus simple et la plus efficace" pour réduire les IAS, ont affirmé les professionnels de la santé présents à cette rencontre régionale organisée à la salle de spectacles Ahmed-Bey.

"La formation, l’information et la communication autour de l’importance du nettoyage consciencieux des mains, restent les moyens les plus efficaces à mettre en oeuvre pour réussir le processus mondial de lutte contre les ISA’’, a souligné le Pr. Bah Keita, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le Pr. Keita qui s’est attardé sur l’importance de l’hygiène des mains dans le cadre des soins hospitaliers, a précisé que l’objectif recherché à travers l’organisation de ce type de rencontres était "d’accroitre la prise de conscience de chacun, partout dans le monde, sur le rôle déterminant des mains propre dans la prévention des infections".

Le non respect de l’hygiène des mains figure parmi les facteurs "les plus significatifs du développement de foyers de microbes et, partant, d’infections comme la grippe, le choléra ou encore le virus Ebola qui a provoqué quelque 10.000 décès dont des personnels de la santé", a ajouté le Pr. Keita, précisant que l’OMS oeuvre à "l’instauration d’une politique d’excellence en matière d’hygiène des mains dans les établissements de santé, les écoles, les lieux de travail et les moyens de transport".

L’OMS oeuvre, à travers les multiples compagnes de sensibilisation et d’information, a mettre en avant l’importance du nettoyage des mains et à inculquer "la culture de l’hygiène des mains" dans les rangs des personnels de la santé, a encore ajouté le Pr. Keita qui a appelé les citoyens à "s’impliquer dans cet effort".

Selon l’OMS, plus de 1,4 million de personnes dans le monde souffrent régulièrement d’infections nosocomiales (contractées à l’hôpital), tandis que le risque de contracter une infection au cours de soins de santé est de 2 à 20 fois plus élevé dans les pays en développement que dans les pays développés, a indiqué le Pr. Keita, ajoutant que l’OMS qui a dédié une journée annuelle de portée mondiale à l’hygiène des mains (5 mai de chaque année), ‘‘ambitionne de renverser la tendance persistante au non respect des règles élémentaires d’hygiène et d’inciter les professionnels de la santé à davantage de rigueur en vue de réduire les IAS’’.

Le directeur général de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de tutelle, le Pr. Smaïl Mesbah, qui a insisté sur l’importance de ‘‘la sécurité des soins’’ considérée comme ‘‘une priorité nationale’’, a rappelé les efforts déployés par l’Algérie pour améliorer la qualité des soins dispensés dans les établissements de santé.

Le même responsable a indiqué, dans une déclaration à l’APS, que le développement de la culture de la prévention et de l’hygiène dans les établissements de santé, publics et privés, constituait un ‘‘défi majeur’’ pour le ministère de la Santé qui vient de décréter 2015 comme année de la sécurité hospitalière.

Intitulée ‘‘votre santé est entre vos mains, lavez-vous les mains’’, la journée mondiale de l’hygiène des mains, célébrée officiellement à Constantine, a été inscrite par l’Algérie dans le cadre général de la sécurité des soins, a ajouté le même responsable, mettant l’accent sur ‘‘l’importance de cette question de par son ampleur et ses conséquences’’.

Plusieurs communications seront données au cours de cette rencontre régionale de deux jours, à laquelle participent plusieurs directeurs centraux, des directeurs généraux de structures nationales de santé et des représentants de plusieurs établissements hospitaliers de l’Est du pays.

APS Mardi, 05 Mai 2015 16:49