Des praticiens spécialistes en renfort dans 11 wilayas du Sud dès mai prochain

OUARGLA- Une promotion de 296 praticiens spécialistes va renforcer, dès le mois de mai prochain, les services hospitaliers de onze (11) wilayas du Sud, afin d’y combler le déficit actuel et améliorer les prestations de santé, a affirmé, dimanche à Ouargla, le directeur des ressources humaines du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

‘‘Ce renfort, faisant partie de deux promotions regroupant 980 spécialistes, seront affectés en 2015 à travers 11 wilayas du Sud du pays, en vue de combler le déficit accusé en matière d’encadrement médical spécialisé dans ces régions’’, a indiqué M. Hadj Bencherik à l’APS, en marge des travaux de la rencontre nationale sur la santé dans le Sud.

Cet encadrement médical concerne diverses spécialités, notamment la médecine interne, la pédiatrie et la chirurgie infantile, l’oncologie, la gynécologie obstétrique, et l’anesthésie-réanimation, a-t-il précisé.

La seconde promotion, composée de 684 spécialistes, devra recevoir les titres d’affectation dans le courant du mois de mai prochain, pour ensuite pouvoir rejoindre leurs postes, a ajouté M.Bencherik.

Le même responsable a indiqué que les pouvoirs publics accordent une priorité, en matière de couverture sanitaire et de stabilité des personnels de la santé, aux régions du Sud, eu égard à leurs spécificités géographiques et environnementales, relevant, à ce titre, que les différentes programmes de développement, ordinaires et complémentaires, viennent conforter la décision politique en accordant une priorité aux wilayas du Sud, à travers l’affectation de spécialistes dans le cadre du service civil.

Les travaux de cet après-midi de la rencontre nationale sur la santé dans le Sud ont été mis à profit par les directeurs de la santé et des Présidents d’assemblées populaires de wilayas pour soulever une série de préoccupations liées au développement durable de la santé dans le Sud, et de formuler des suggestions pour une meilleure prise en charge médicale.

Ces propositions portent notamment sur le renforcement des wilayas d’Adrar, Tamanrasset et El-Bayadh en structures de santé de proximité, ainsi que la révision des salaires des médecins praticiens et leur octroi d’avantages en vue d’assurer leur stabilité dans ces régions.

Les participants ont aussi plaidé pour l’octroi aux médecins généralistes la possibilité de poursuivre une formation de longue durée et en spécialisation, de généraliser les initiatives de jumelage entre établissements hospitaliers du Sud et leurs homologues du Nord du pays, et la mise en place de moyens efficients, notamment par voie aérienne, pour l’évacuation des cas urgents de malades vers les hôpitaux du Nord du pays.

Cette rencontre nationale de deux jours, à laquelle a assisté le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, vise à asseoir une approche globale et intégrée devant donner lieu à une stratégie axée sur le développement durable de la Santé dans le Sud du pays, conformément aux orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont indiqué les organisateurs.

aps dimanche, 12 avril 2015 18:44