Diabète : l’importance de la prévention et de la sensibilisation contre la maladie soulignées à Chlef

CHLEF - Les participants à une session de formation médicale sur la prise en charge des malades diabétiques ont mis l’accent, samedi à Chlef, sur l’importance de la sensibilisation et de l’éducation sanitaire au sein de la famille pour prévenir les risques liés à cette maladie chronique.

"Un taux de 10 % de la population algérienne est atteinte de diabète, un mal qui a amplement mérité son surnom de maladie du siècle", a affirmé le Pr. Lahcene Chibane, un des encadreurs de cette session de formation abritée par la Maison de la Culture de Chlef, tout en déplorant "une insuffisance en médecins spécialistes pour la prise en charge des diabétiques en Algérie".

Pour combler ce déficit, ce spécialiste a plaidé pour une prise en charge d’une partie des malades diabétiques par les médecins généralistes, dont il a loué le rôle "essentiel dans la prévention des complications graves liées à cette maladie chronique".

"Le diabète est une maladie difficile à traiter à un stade avancé, d’où le rôle des médecins généralistes dans la sensibilisation des malades pour qu’ils prennent les dispositions préventives nécessaires", a soutenu le Pr. Chibane.

L’accent a été mis également sur l’information des concernés sur les risques liés à une mauvaise hygiène de vie, dont particulièrement la mauvaise alimentation. Ce spécialiste en veut pour preuve "les plats quatre-saisons, que les Algériens ont pris désormais l’habitude de consommer, en perdant de vue leurs effets graves sur leur santé, dont l’un des signes, actuellement, est l’obésité".

Les médecins généralistes ayant pris part à cette session médicale ont loué cette initiative qui leur a permis d’échanger leurs expériences dans le domaine, tout en acquérant de nouvelles connaissances auprès des diabétologues qui ont encadré l’opération. aps