Insuffisance rénale chronique : le service de néphrologie de Tizi-Ouzou surexploité (responsable)

TIZI-OUZOU - Le service de néphrologie du Centre hospitalo-universitaire Mohamed Nedir de Tizi-Ouzou est présentement confronté à une surexploitation de ces moyens de prise en charge des insuffisants rénaux chroniques, a indiqué lundi à l’APS le chef de ce service.

"Actuellement, une moyenne journalière de 130 insuffisants rénaux chroniques bénéficient d’hémodialyse, en trois séances, alors que la capacité de prise en charge ne dépasse pas les 80 patients", a souligné le Pr. Seba Athmane, précisant que ce service reçoit des malades des wilayas de Tizi-Ouzou, de Bouira et de Boumerdès.

La surexploitation des appareils de dialyse a induit, selon lui, des pannes répétitives, sachant qu’actuellement cinq (5) générateurs sur les 28 dont dispose l’hôpital sont à l’arrêt.

Le service de néphrologie du CHU de Tizi-Ouzou effectue également une quarantaine de dialyses péritonéales par jour, un procédé d’épuration du sang sans utilisation de la machine, a-t-il expliqué.

Pour faire face à cette situation, le Pr. Seba estime "nécessaire de doter la wilaya de Tizi-Ouzou d’un nouveau centre de dialyse afin d’assurer ce traitement vital dans de meilleures conditions", d’autant plus, a-t-il fait valoir, que "les moyens humains et matériels ne font pas défaut".

En attendant que cette doléance soit satisfaite, le même praticien a suggéré de "pondérer les évacuations des insuffisants rénaux chroniques vers ce CHU, en mettant à contribution les moyens des hôpitaux périphériques, se devant d’assurer des séances de dialyse durant la nuit".

De l’avis du docteur Boubchir du même service, "l’idéal dans le traitement de l’insuffisance rénale chronique serait de renforcer la pratique de la greffe rénale, considérée comme une solution efficace et radicale, comparativement aux séances d’hémodialyse qui restent aléatoires".

Le Dr. Badoui Linda estime, pour sa part, que l’élargissement du recours aux transplantations rénales requiert le renforcement du plateau technique du service de néphrologie du CHU de Tizi-Ouzou, à travers sa dotation de deux laboratoires d’immunologie et de virologie, en vue de réaliser, sur place, les bilans médicaux nécessités par l’opération de greffe rénale.

Selon un bilan communiqué par cette praticienne, le service de néphrologie du CHU de Tizi-Ouzou a réalisé, depuis 2006 à ce jour, une centaine de transplantations rénales. (APS) lundi 21 octobre 2013 16 : 31