La nouvelle vision stratégique de lutte contre le cancer expliquée à Sétif

SETIF - Le programme national 2015-2019 de lutte contre le cancer, et la nouvelle vision stratégique centrée sur le malade adoptée en Algérie pour en freiner la progression, ont été au centre d’une rencontre organisée, mercredi à Sétif, par la direction de la santé.

Le directeur de la santé, Abdelkader Baghdous, a rappelé au cours de cette rencontre organisée à l’hôpital Mère et Enfant, en présence de médecins spécialistes et de représentants d’associations de lutte contre le cancer, les huit (8) axes stratégiques de ce programme.

Il a souligné que l’objectif principal de ce plan est la "diminution de la mortalité et de la morbidité du cancer". M. Baghdous a rappelé, dans ce contexte, que les 8 axes du plan 2015/2019 s’articulaient autour de "l’amélioration de la prévention contre les facteurs de risque, du dépistage de certains cancers et du diagnostic du cancer, la redynamisation du traitement, l’organisation l’orientation, l’accompagnement et le suivi du patient, le développement du système d’information et la communication sur les cancers, le renforcement de la formation et de la recherche sur les cancers et renforcement des capacités de financement de la prise en charge des cancers".

Le directeur de la santé a indiqué à l’APS, en marge des débats, que c’est "la première fois depuis l’indépendance qu’un programme national de lutte contre le cancer est tracé en Algérie".

"Il est nécessaire de mettre à profit la forte volonté politique affirmée par les plus hautes autorités de l’Etat en vue d’un système de santé efficace et équitable, et de veiller à la disponibilité de ressources importantes, financières, infrastructurelles et humaines, surtout celles qui existent déjà", a soutenu M. Baghdous.

Il a également mis en relief le rôle des registres du cancer, "instruments centraux de la surveillance épidémiologique dans ce domaine" pour donner le maximum d’efficience aux actions à entreprendre au titre de la mise en £uvre de la stratégie arrêtée.

De son côté, le Pr. Mokhtar Hamdi-Chérif, directeur du registre du cancer de la wilaya de Sétif, et président de l’Association "Nour" de lutte contre le cancer, rappelant que le registre de Sétif était "le premier à l’échelle nationale".

Un document, a-t-il ajouté, qui a permis de donner une image plus précise de l’évolution des cancers, et d’établir que la tumeur maligne du sein arrivait, en termes statistiques, en première position dans la wilaya de Sétif, suivie du cancer de la thyroïde dû, principalement, au tabagisme.

Il a également été rappelé, au cours de cette rencontre, que l’Etat algérien a consacré, pour la conduite du programme 2015-2019 de lutte contre le cancer, 176 milliards de dinars. Des moyens qui permettront, notamment, de réaliser et d’équiper de nouvelles infrastructures de santé et d’en parachever plusieurs autres. Deux (2) pour cent de ce montant seront consacrés à la recherche scientifique dans le domaine du cancer et un (1) pour cent à la formation, a-t-on indiqué.

La rencontre a été ponctuée par une visite guidée du centre anti-cancer (CAC) de Sétif où trois accélérateurs ont été installés, parmi lesquels deux en fonction et le troisième en attente de la formation du personnel spécialisé devant le manipuler.

APS Mercredi, 11 Mars 2015 18:07