Le ministre ouvre un stage de formation au profit de médecins généralistes à Batna

BATNA - Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a donné dimanche à Batna le coup d’envoi d’un stage de formation sur les tumeurs au profit de médecins généralistes.

Cette formation qui profite à 40 praticiens se déroule "simultanément au niveau de sept autres Centres anti-cancer" (CAC), a affirmé le ministre dans son allocution donnée au CAC Batna qui a assuré que ces formations qui s’étaleront jusqu’en 2019 visent à toucher "le plus grand nombre" de généralistes exerçant à l’échelle nationale en vue "d’actualiser leurs connaissances et développer le diagnostic précoce" de cette maladie.

Il inscrit l’opération dans le cadre de la préparation de la future phase d’hospitalisation et traitement à domicile de sorte à atténuer la pression sur les établissements hospitaliers en application du 1er article du 7ème axe stratégique sur la formation et la recherche du Plan national cancer 2015/2019.

Le but du stage est de développer les capacités de diagnostic précoce dont le délai ne doit pas excédé 20 jours quel que soit le lieu de résidence du malade, a indiqué le ministre assurant que tous les moyens seront mis en place à cet effet notamment dans les régions ne disposant pas actuellement des équipements et des ressources humains requises.

L’instauration de la fonction de médecin référent et de circonscriptions sanitaires sont de nature à servir ce même objectif, a-t-il ajouté.

M. Boudiaf a invité les médecins généralistes à profiter de ces stages qu’il a qualifiés de "grande ressource" pour le système de santé en Algérie espérant que l’enseignement supérieur puisse suivre cette démarche en érigeant en spécialité la médecine généraliste.

Le ministre a lancé à l’occasion la radiothérapie pratiquée sur une dame de 49 ans atteinte d’un cancer du sein avant d’inspecter certains services du CAC où il a exprimé sa satisfaction quant au développement que connait cet établissement qui reçoit des patients de 39 wilayas.

M. Boudiaf a inauguré l’hôpital de 30 lits réservé à l’accueil des accompagnateurs de malades et réalisé à l’intérieur du CAC insistant sur le respect du cahier des charges de sa gestion.

Il a ensuite visité l’établissement hospitalier de protection de la maternité et de l’enfance "Meriem Bouatoura" et le centre hospitalo-universitaire où il a assisté par visioconférence à deux opérations de transplantation d’un rein et d’un implant cochléaire.

M. Bouadiaf a salué à l’occasion l’équipe médicale qui réalise les greffes rénales sous la direction du Pr. Hocine Chaouch, estimant que ces greffes sont aujourd’hui une réalité palpable en Algérie et doivent être poursuivies notamment par la sensibilisation à l’importance du prélèvement de rein sur des personnes mortes surtout que l’état a mis en place toutes les conditions pour cela.

APS Dimanche, 15 Mars 2015 19:02