Le système de soins en H24 doit entrer dans les moeurs (ministre)

ALGER- Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a insisté dans la nuit de mardi à mercredi sur la nécessité d’assurer un système de soins en H24 aux patients qui doit entrer dans les moeurs.

"Je suis satisfait car il y a des professionnels de la santé qui activent au régime de 3x8 et il y a des médecins qui sont en train d’effectuer des interventions même à minuit", a souligné le ministre lors d’une visite inopinée effectuée dans des structures sanitaires de la wilaya d’Alger.

"On a pu constater que même à minuit, il y a des médecins et d’autres professionnels qui sont en activité et ce qu’on a vu aujourd’hui doit se poursuivre à l’avenir", a encore dit le ministre en visitant le Centre Pierre et Marie-Curie, en échangeant quelques propos avec le personnel soignant et les patients ainsi que leurs familles.

Malgré cette disponibilité du personnel, le ministre n’a pas omis de souligner qu’il y a des problèmes vécus par les patients nécessitant une radiothérapie au centre du pays car il n’y avait, selon lui, que le CPMC qui était en activité dans cette région et vers lequel convergeaient des patients de nombreuses wilayas pour des soins.

"Il y aura bientôt un troisième accélérateur au CPMC et la prise en charge des patients sera meilleure alors que les centres destinés aux cancéreux dans les autres wilayas seront à nouveau en activité après leur réhabilitation et les choses vont rentrer dans l’ordre", a encore souligné le ministre.

En plus du CPMC, le ministre qui a commencé sa tournée après le f’tour, a aussi visité une polyclinique à Haï El Badr ainsi que le service de cardiologie de l’hôpital Nafissa-Hamoud dans la daïra d’Hussein Dey où il s’est enquis des conditions de traitement des patients ayant subi des interventions.

A l’hôpital Nafissa-Hamoud, M. Boudiaf est revenu sur la disponibilité des médicaments, y compris ceux entrant dans les soins de cardiologie. Il a indiqué qu’il y a des perturbations ponctuelles de sept à 10 jours mais pas de rupture et il a assuré que la Pharmacie centrale des hôpitaux dispose d’un stock de sécurité de neuf mois en médicaments de tous genres.

Lors de toutes ces étapes, M. Boudiaf a donné instruction pour que les horaires des visites soient respectés afin que les familles ne perturbent pas le personnel soignant et que le patients ne soient pas stressés davantage "car la priorité doit être la santé du malade".

L’un des autres points sur lesquels le ministre a insisté est l’externalisation de certaines structures de soins afin que les CHU ne prennent en charge que les interventions et la médecine de pointe.

Le ministre estime que dans trois à quatre mois, il y aura une nouvelle carte sanitaire et qu’avec l’opération d’externalisation de certains soins, "il y aura beaucoup moins de problèmes de prise en charge des malades", en ajoutant que le système de santé est en train de connaître "des avancées importantes".

APS Mercredi, 08 Juillet 2015 10:57