Les établissements de santé ne répondent pas aux attentes des citoyens malgré les moyens mobilisés par l’Etat (responsable)

ALGER - Les établissements de santé restent en deçà des attentes des citoyens en dépit des moyens matériels et humains "importants " mobilisés par l’Etat au profit du secteur, a indiqué lundi à Alger le directeur de la formation au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, le Pr Moussa Arada.

M. Arada qui présentait lors d’une conférence de presse le programme de formation continue en management hospitalier destinée aux gestionnaires des établissements de santé, a souligné que "l’Etat a réalisé plusieurs établissements de santé et les a dotés de moyens matériels et humains nécessaires, mais ces établissements ne répondent pas aux attentes du citoyen".

Le professeur Arada a annoncé à cette occasion le lancement la semaine prochaine du programme de formation continue en management hospitalier destinée aux gestionnaires des établissements de santé.

Ce programme d’une durée de six mois bénéficiera, a-t-il dit, à quelque 300 à 400 gestionnaires d’établissements de santé au niveau des instituts pédagogiques de formation pays.

Les sessions de formation encadrées par des experts nationaux de diverses spécialités, seront organisées à raison de trois jours par mois au profit d’un groupe de gestionnaires comptant 30 à 40 personnes.

Le programme de cette formation auquel la tutelle a consacré 60 millions de DA, comprend des thématiques en relation avec les principales fonctions de l’établissement de santé dont l’introduction à l’étude de droit, la gestion financière et comptable, la gestion des ressources humaines, le management des services publics de santé et le système d’information hospitalier.

Le même responsable a insisté sur l’intérêt à accorder à la formation continue qui est, a-t-il soutenu, "essentielle" pour renforcer et actualiser les compétences des gestionnaires.

Il a évoqué par ailleurs d’autres projets au nombre de 72, inscrits au titre de l’exercice 2013-2014 ajoutant que l’Etat a consacré l’enveloppe budgétaire nécessaire à ces projets.

Le ministère de Santé avait procédé durant les semaines dernières à une évaluation des établissements relevant du secteur. Plusieurs dysfonctionnements ont été relevés ce qui a poussé la tutelle à prendre des mesures urgentes et à arrêter un plan pour chaque établissement. (APS) mercredi 8 janvier 2014 10 : 21