Mascara : Une campagne de dépistage du cancer cible les femmes des villages isolés

Ce 28 mai, c’est la Journée internationale d’action pour la santé des femmes. À Mascara, à l’instar des autres localités du pays, le nombre de femmes souffrant de cancer du sein, du col de l’utérus et autres est en nette augmentation.

Dernièrement, les pouvoirs publics de la wilaya ont déclaré que « le nombre des femmes atteintes du cancer du sein est important et ne cesse de s’accroitre ». Afin de détecter, précocement, cette maladie et de limiter la lourdeur des traitements, une vaste campagne de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus est menée à travers le territoire de la wilaya.

La première phase de cette campagne de dépistage, lancée le 12 avril et achevée le 25 mai, qui a ciblé pas moins de 2 542 femmes habitant les régions rurales et éloignées de la wilaya, a permis de recenser quatre cas du cancer du sein confirmés et 21 autres suspects et six cas suspects du cancer du col de l’utérus.

Selon M. Touil Ali, superviseur de la direction de la Santé et de la Population (DSP) de Mascara, la brigade mobile, constituée uniquement de femmes dont trois médecins généralistes formées en oncologie, une radiologue, une sage femme, trois manipulatrices radio, deux médecins psychologues et une informaticienne, a sillonné, durant 44 jours, 46 localités rurales les plus éloignées. « Sur les 2 542 femmes examinées par les médecins de la brigade mobile, 227 femmes ont bénéficié d’une mammographie, 744 ont eu une échographie et 458 autres ont réalisé un frottis », a précisé, mardi dernier, M. Touil.

Les femmes victimes de cette maladie, nous dit-on, sont prises en charge par la DSP. Des équipements médicaux importants ont été mis à la disposition du corps médical chargé de cette campagne de dépistage du cancer dont trois ambulances médicalisées, un mammographe, un échographe, trois véhicules légers et une ambulance de la protection civile.

L’objectif de cette campagne était de toucher le plus grand nombre de femmes, surtout celles qui résident dans les douars et les zones éparses les plus éloignées afin de sensibiliser de les sur l’importance du dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus. « Pour atteindre cet objectif, nous avons appuyé cette campagne par le porte-à-porte », nous a relaté notre source.

La deuxième phase de la campagne est en cours de préparation. Elle concerne les femmes des zones urbaines. « Les grandes agglomérations de la wilaya sont concernées par cette campagne de dépistage qui devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année », a déclaré M. Touil. Abdelouahab Souag