Nécessité de renforcer les équipements des services ophtalmologiques du secteur public

ALGER - Les participants au 28ème congrès national d’ophtalmologie organisé samedi à Alger ont mis l’accent sur l’importance de renforcer les équipements des services ophtalmologiques des hôpitaux publics pour une meilleure prise en charge des malades, notamment pour ce qui est de la cataracte.

Le président de l’Association algérienne d’Ophtalmologie, organisatrice de cette rencontre scientifique, Amar Ailem, a affirmé que la prise en charge chirurgicale de la cataracte a connu une évolution palpable durant les dernières années, grâce à la fourniture en 2007 d’équipements modernes aux services ophtalmologiques relevant du secteur public.

Par ailleurs, le Professeur Ailem a déploré la "stagnation" observée ces derniers temps dans les services d’ophtalmologie du secteur public en matière de chirurgie de la cataracte, pour qui "cette situation, due à des facteurs organisationnels et juridiques, pourrait avoir des répercussions sur la formation des jeunes médecins.

Le Professeur Ailem a rappelé que le nombre des personnes atteintes de cécité en Algérie est de 62000 malades, soit 1,9 cas pour 1000 habitants, estimant que ce nombre demeure "élevé" par rapport aux pays à revenu moyen à l’instar de l’Algérie.

Le spécialiste a par ailleurs mis l’accent sur l’importance de réaliser un équilibre entre l’offre et la demande, à travers une organisation rigoureuse des services et la dotation de ces derniers en équipements adéquats, rappelant que le nombre des ophtalmologues en Algérie (plus de 1000 spécialistes) est suffisant pour assurer une couverture sanitaire dans ce domaine.

La cataracte est une affection de l’oeil pouvant aboutir à l’opacité partielle ou totale du cristalin, rappelle-t-on. (APS) samedi 7 décembre 2013 13 : 14