Rendez-vous pour la radiothérapie : la souffrance des malades cessera vers fin 2015

ANNABA - Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a affirmé lundi à Annaba que la souffrance des malades cancéreux face au problème des rendez-vous pour des séances de radiothérapie "cessera vers la fin de l’année 2015".

La réception d’ici à fin 2015 de centres anti-cancer (CAC), en cours de travaux de réalisation dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer, mettra fin à cette problématique, a assuré le ministre au cours de son inspection du CAC d’Annaba.

Entré en service à la mi-février passé, le CAC ouvrira son service de radiothérapie actuellement en phase de test "à la mi-mai prochain avec la programmation du premier malade", a assuré M. Boudiaf . Equipé de trois accélérateurs et d’un scanner, le CAC d’Annaba aura une capacité de traitement de 150 malades par jour. Après la réception de l’ensemble des structures de ce centre, prévue au cours des prochaines semaines, les efforts seront concentrés sur les projets des CAC de Tizi ouzou, Sidi Bel Abbès et Tlemcen, a assuré le ministre qui a affirmé que l’Algérie comptera fin 2015, pas moins de 47 CAC contre seulement 17 en 2012.

Au cours d’une rencontre avec les professionnels de la santé et les médecins du CAC, M. Boudiaf a mis l’accent sur les actions de l’Etat pour la promotion de la qualité des prestations sanitaires, en insistant sur la conjugaison des efforts de tous les intervenants et leur implication dans les programmes de formation continue pour relever le niveau et la qualité des performances de tous les acteurs de la santé.

Le ministre a visité, au cours de sa tournée, l’établissement hospitalier d’El Hadjar où il a appelé à valoriser l’action du médecin généraliste et à encourager les soins à domicile pour réduire la pression sur les urgences.

Dans les communes d’El Bouni et Seraïdi, il a lancé les travaux de deux polycliniques, avant de procéder au lancement de l’opération de requalification du service des urgences médico-chirurgicales Frantz Fanon (34 lits) de l’hôpital Ibn Sina. Sur place, il a invité les médecins à respecter les horaires de travail et a insisté sur le parachèvement des travaux du bloc des urgences médicales des maladies cardiovasculaires.

Lundi, 20 Avril 2015 18:51