Santé:la finalisation d’un plan de formation spécifique au profit des cadres gestionnaires, annoncée

ALGER- Un plan de formation spécifique au profit des cadres gestionnaires du secteur de la santé a été finalisé, a annoncé dimanche à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui.

Lors de la réunion qu’il a tenue avec les directeurs de la santé de 15 wilayas de l’ouest et sud ouest du pays, le ministre a indiqué qu’un "plan de formation spécifique au profit des cadres gestionnaires a été finalisé", a précisé le ministère dans un communiqué, expliquant qu’il "s’agira d’intégrer les nouvelles formes de management et de gestion que va entrainer la transformation du statut juridique des établissements de santé qui auront un caractère spécifique offrant plus de souplesse et permettant au gestionnaire de répondre en temps réel aux besoins de prise en charge des patients".

La rencontre à laquelle étaient également conviés les directeurs généraux des CHU, des établissements généraux et spécialisés de référence ainsi que les présidents des conseils scientifiques et des conseils médicaux des établissements des wilayas concernées, a été consacrée à la mise en place de réseaux intégrés de prise en charge des patients sur la base de la mutualisation des ressources disponibles, notamment pour les urgences médico-chirurgicales et la prise en charge de la femme gestante. Cette rencontre a été aussi une occasion au ministre de "donner des directives claires et esquisser les grandes lignes des principaux chantiers qui seront ouverts dès la promulgation de la nouvelle loi sanitaire récemment adoptée par les deux chambres du Parlement".

Insistant sur le fait que les urgences médico-chirurgicales (UMC) sont "le miroir du système de santé", le ministre a indiqué que le gouvernement a consenti "un véritable effort financier supplémentaire pour la mise à niveau des UMC" qui bénéficient de l’ouverture d’un nombre conséquent de postes budgétaires pour le recrutement de médecins généralistes, relevant que ces médecins "vont bénéficier d’une formation complémentaire pour leur donner la compétence nécessaire et en faire des médecins urgentistes".

Concernant la prise en charge de la femme enceinte, le ministre a rappelé que "le guide de prise en charge de la femme gestante a été élaboré par un groupe d’experts et soumis à l’appréciation du terrain", notant que c’est un guide qui "a vocation à mettre en place des réseaux où tous les acteurs trouvent leur place de manière à baliser le parcours de la femme enceinte".

Il a mis en exergue, à cet effet, "le travail remarquable que font les sages femmes qui sont la cheville ouvrière de la prise en charge de la parturiente", a ajouté le communiqué.

APS 09/07/2018