Santé : la numérisation du secteur contribue à améliorer les prestations et réduire les coûts

ALGER - La numérisation du secteur de la santé "contribue à l’amélioration des prestations et à la réduction des coûts", a estimé mardi à Alger le directeur de l’informatique au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelkader Hadj Miloud.

Lors d’une conférence de presse, le responsable a expliqué les principaux axes du projet "SIHATIC", relatif à la numérisation du secteur de la santé visant "l’amélioration des prestations au profit du citoyen et la réduction des coûts outre l’orientation et l’information des praticiens".

Le projet "SIHATIC" a pour objectif de "doter les structures sanitaires d’un système d’information et de communication automatisé intégré et global permettant la création, la modernisation et le partage de l’exploitation des informations relatives au système sanitaire"

Mis en place en 2008 en vertu d’un accord entre les ministères de la Santé et des Technologies de l’information et de la communication, le projet en question a pour objectif de "doter les structures sanitaires d’un système d’information et de communication automatisé intégré et global permettant la création, la modernisation et le partage de l’exploitation des informations relatives au système sanitaire".

Selon le responsable, les "parties principales actives dans le projet SIHATIC sont le patient, le praticien et le décideur outre les secteurs concernés par la prise en charge sanitaire", rappelant la mise en œuvre par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale du système de contractualisation et de l’équité concernant la mise en place de l’éthique médicale et le confidentialité des informations relatives au patient".

Il a évoqué également les solutions relatives à la gestion des vaccins, la télémédecine et la lecture des résultats de radiologie pour les malades résidant dans les wilayas dépourvues de spécialistes dans ce domaine. Cette opération a contribué à l’allègement des souffrances des malades des wilayas du Sud et des Hauts plateaux et à la prise en charge rapide du dossier médical du patient et l’accélération des soins".

La nouvelle stratégie adoptée par le gouvernement pour la numérisation du secteur à l’issue de la mise en œuvre de nouveau projet de loi sur la santé sera traduite par "l’intensification de l’utilisation des TIC dans l’exercice de la santé, jetant les jalons du système e-santé en Algérie".

Après l’application du système SIHATIC sur tous les niveaux, cette stratégie permettra "la mise en place d’un plan local, régional et national qui aidera les décideurs à adopter une politique de santé nationale sur les moyen et long termes en adaptation avec les mutations que connaît la société et les développements qui surviennent dans le secteur", a-t-il indiqué.

Pour ce qui est du site électronique du ministère lancé ces dernières années, M. Hadj Miloud a fait savoir que ce site fournit des informations aux acteurs du secteur et répond aux besoins des citoyens et praticiens".

Mardi, 14 Février 2017 15:25