Tests cliniques : les laboratoires étrangers préfèrent les pays émergents (spécialiste)

ALGER- Le chef de service ophtalmologie de l’hôpital universitaire Hassani-Issaad (Béni Messous), Pr. Mohamed Tahar Nouri a affirmé mercredi à Alger que les laboratoires étrangers optaient pour les pays émergents, dont l’Algérie, pour y entreprendre des tests cliniques car les populations de ces pays n’abusent pas de médicaments.

Le spécialiste qui s’exprimait lors des 17 journée médico-chirugicales du CHU Beni Messous a indiqué que les laboratoires étrangers choisissaient les pays émergents comme l’Algérie pour y effectuer les tests cliniques car les patients de ces pays n’abusent pas de médicaments expliquant que la consommation excessive de médicaments faussait les résultats des tests.

En Algérie, et contrairement aux pays occidentaux, les malades n’ont pas tendance à abuser des médicaments et les résultats tests qu’ils subissent au niveau des établissements hospitaliers sont en général efficients.

Selon Pr. Nouri l’autorisation, depuis une dizaine d’années des tests cliniques en Algérie a permis l’accès des malades à des molécules innovantes.

Les équipements médicaux acquis dans le cadre de ces tests ont bénéficié à plusieurs catégories de malades, s’est il félicité.

Il a salué dans le même sillage la mobilisation des compétences du corps paramédical national et la disponibilité des malades à subir ces tests cliniques.

Le spécialiste a rappelé les tests entrepris en Algérie citant ceux effectués en 2000 puis en 2008 dans le sud algérien sur des malades souffrant du trachome.

Les tests cliniques sont effectués avec l’aval du ministère de la santé. Ils sont supervisés par un comité renforcé par une équipe médicale et paramédicale et un auxiliaire de justice.

Neuf (9) comités ont été mis en place jusqu’a pressent et siègent en général au niveau des hôpitaux d’Alger et sa banlieue.

Les participants à cette rencontre se sont recueillis à la mémoire du défunt Pierre Chaulet, décédé en 2012 en reconnaissance pour sa contribution à l’éradication de la tuberculose en Algérie.

Un hommage a également été rendu aux regrettés Omar Bouakaz décédé la semaine dernière et Amer Soltane rappelé à Dieu mardi. (APS) mercredi 2 octobre 2013 16 : 37