Une unité d’oncologie pédiatrique bientôt mise en place au CHU Mustapha Pacha

ALGER- Une unité d’oncologie pédiatrique sera bientôt mise en place au CHU Mustapha Pacha et aura pour principale mission, la prise en charge du rétinoblastome (cancer de l’œil), a indiqué vendredi le Pr. Ourida Ouhadj, présidente de la Société algérienne d’ophtalmologie.

"Le rétinoblastome est un cancer très dangereux et sa prise en charge est encore insuffisante en Algérie. La création de l’unité d’oncologie pédiatrique du CHU Mustapha Pacha permettra une prise en charge spécialisée des enfants atteints de cette maladie", a précisé le Pr. Ouhadj en marge du 29ème congrès international de la Société algérienne d’ophtalmologie.

Le Pr. Ouhadj, qui est également chef de service ophtalmologie au CHU Mustapha Pacha, a ajouté que l’unité d’oncologie aura pour rôle de traiter les malades au niveau national et éviter, ainsi, leur transfert à l’étranger.

L’unité d’oncologie sera lancée en partenariat avec l’hôpital Jules Gonin de Lausanne (Suisse) qui a déjà accueilli des malades algériens pour le traitement du rétinoblastome.

L’équipe médicale a été installée, de même que l’acquisition du matériel médical et de la thermochimiotherapie pour entamer les soins dès janvier 2015, a ajouté la même spécialiste.

Elle a également insisté sur le diagnostic précoce du rétinoblastome pour éviter l’ablation des deux yeux chez l’enfant, appelant à la nécessité de consulter un ophtalmologue en cas de constatation d’une pupille blanche et d’un strabisme chez l’enfant.

Le congrès d’ophtalmologie est aussi l’occasion d’un échange de savoir faire et d’expériences entre des médecins algériens et étrangers.

Dans ce contexte, le président de la Société française du glaucome, Dr. Philippe Denis, a présenté une communication sur les nouvelles familles thérapeutiques du glaucome.

Le glaucome est une affection de l’oeil se caractérisant par une augmentation de la pression intraoculaire et dont les symptômes sont les troubles de la vision, l’apparition de tâches noirâtres et la réduction de l’éclairage.

S’agissant du traitement, l’intervenant a indiqué que les nouveaux collyres contenant deux produits dans le même flacon sont plus efficaces et simplifient la thérapeutique pour le patient.

Dans le cas de l’intolérance aux collyres, il a expliqué que la chirurgie au laser peut être une alternative efficiente et définitive.

Environ 550 participants nationaux et internationaux ont pris part au congrès d’ophtalmologie, qui se déroule du 27 au 29 novembre à Alger, avec pour objectif : la formation continue et l’échange d’expériences, notamment dans les domaines de la rétine, du rétinoblastome, de la cornée et des uvéites.

APS vendredi, 28 novembre 2014 17:46