Visite de Monsieur le Ministre de la Santé à l’INFSPM de Batna

BATNA- Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a souligné, jeudi à Arris (Batna), que son département prévoyait de "développer le système de santé, en Algérie, par la création de pôles d’excellence".

Des pôles qui contribueront à donner davantage de "force" au système de santé dans notre pays, a ajouté le ministre, citant notamment le pôle de Batna destiné à rayonner également sur les wilayas de Khenchela, d’Oum El Bouaghi et plusieurs wilayas du sud-est du pays. Exprimant, lors de l’inspection de l’extension de hôpital d’Arris, sa "satisfaction" devant les performances de cet établissement de santé, M. Boudiaf a estimé qu’en plus de la qualité des soins, cet hôpital se distingue par un système "performant" de gestion des stocks qu’il a qualifié de "modèle" constaté pour la première fois en Algérie. Le ministre a par ailleurs rappelé, au cours de cette visite de travail de deux jours dans la wilaya des Aurès, que sur instruction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, neuf (9) nouveaux centres hospitalo-universitaires (CHU) sont prévus en Algérie. Cinq parmi ces futurs CHU, dont celui de Batna, pour lesquels le choix de terrain a déjà été effectué, seront lancés en travaux "fin juin ou début juillet prochains". M. Boudiaf a également annoncé la tenue des assises nationales de la santé pour "la première semaine de mai prochain" afin de diagnostiquer le secteur et mettre en place une nouvelle stratégie de santé publique dans l’optique, surtout, de permettre aux patients d’accéder aux soins dans des délais réduits avec un encadrement de qualité. La veille (mercredi après-midi), à son arrivée à Batna, le ministre de la Santé avait fait part, au cours de l’inspection de l’Institut National de Formation Supérieure Paramédicale de la ville, de son accord pour l’ouverture, à Batna, d’un Institut de Formation Supérieure de sages-femmes qui serait le quatrième dans le pays. Un Institut qui sera ouvert, selon le wali, Hocine Mazouz, dans une "infrastructure disponible". Sur place, M. Boudiaf avait également indiqué qu’une réflexion a été engagée par son département en vue de l’ouverture d’une Ecole supérieure de la santé. Le ministre avait également inspecté le centre anti-cancer (CAC) nouvellement réalisé, où des accélérateurs pour la radiothérapie sont en cours d’installation pour être opérationnels en juin prochain. Dans l’après-midi, M. Boudiaf devait présider une réunion de travail au siège de la wilaya, avant d’inspecter plusieurs autres structures relevant de son département, à Merouana, N’gaous et Ras Layoun. aps